Interview de Jean-Michel Daclin, Président de ONLYLYON Tourisme et Congrès et Président d’Honneur du réseau LUCI

03/02/2017

Interview réalisée le 27/01/2017 par Laurent Gitenet – Atoliis

Après avoir été chef d’entreprise et homme de communication, Jean-Michel Daclin est devenu Adjoint au maire de Lyon et Vice-Président du Grand Lyon en charge des relations internationales et de l’attractivité du territoire de 2002 à 2014.
Jean-Michel Daclin est aujourd’hui Président de l’office du tourisme et des congrès de Lyon : ONLYLYON Tourisme et Congrès.
Jean-Michel Daclin est à l’origine de la création du réseau des villes lumière LUCI en 2002, réseau dont il est toujours Président d’Honneur.


Monsieur Jean-Michel Daclin, quelle est la place de Lyon aujourd’hui en matière de tourisme d’affaires et de salons professionnels ?

Lyon en 10 ans est devenu une grande ville de salons et de congrès, c’est une grande ville de tourisme d’affaires avec un positionnement particulier.

Lyon est à la fois une ville où la vie est agréable, où les professionnels ont plaisir à venir et Lyon est aussi une ville où le business et les affaires se font de façon très efficaces et professionnels, c’est inscrit dans l’ADN, les traditions de la ville et ses habitants.

ONLYLYON Tourisme et Congrès par ses actions et ses démarches a toujours appuyé ce professionnalisme, les salons professionnels sont vraiment la base de notre business.

Ces actions ont fortement développé l’importance de Lyon en matière de tourisme d’affaire, nous accueillons aujourd’hui plus de 100 salons chaque année à Lyon, ces salons attirent plus de 2 millions de visiteurs.

Vous avez tenu à ce que le salon onlylight se déroule à Lyon pourquoi ?

Vous savez que l’éclairage et Lyon c’est une vieille histoire d’amour : il y a plus de 25 ans, bientôt 30 ans, la ville de Lyon lançait le premier plan lumière en France, voire en Europe. Lyon c’est aussi la Fête des Lumières, il y a aujourd’hui plus de 100 festivals lumière dans le monde, mais la Fête des Lumières de Lyon reste la référence et le modèle en la matière. La ville de Lyon est aussi à l’origine du réseau LUCI, le réseau international des villes sur l’éclairage urbain. La ville a été le fondateur de ce réseau et a porté sa Présidence pendant 10 ans; les présidences changent mais la structure permanente de LUCI est toujours basée à Lyon. Lyon c’est aussi un tissu d’entreprises regroupées au sein d’un cluster : le Cluster Lumière.

Il y a donc une logique, la ville de Lyon est tombée dans la lumière quand elle était petite, et un salon dynamique fait partie de ce que nous voulons pour Lyon.

photo onlylyon

Très concrètement quelles sont les actions qu’ONLYLYON Tourisme et Congrès va mettre en œuvre pour soutenir le salon onlylight ?

Le salon onlylight est pour nous extrêmement important, nous soutiendrons l’ensemble de l’organisation. En particulier nous mettrons en place un outil très efficace : la « Lyon Welcome Attitude » c’est un support que nous avons créé pour les salons, pour les exposants et pour les visiteurs, qui permet un accueil et un accompagnement depuis les points d’accès à la ville, gares et aéroports jusqu’à Eurexpo. Les taxis, les hôtels, les restaurants sont mobilisés derrière le salon, aujourd’hui un salon à Lyon est un événement d’importance dans lequel il y a une très forte mobilisation de l’ensemble de la ville et de ses acteurs.

M. Jean-Michel Daclin vous etiez à l’origine de la création du reseau LUCI, et vous etes toujours Président d’Honneur, quel est le but de ce réseau et quelles sont ses actions ?

A la création du réseau LUCI, il y 15 ans, la lumière, dans beaucoup de villes, était quelque chose qui était un peu ignoré et n’était pas toujours très bien traité. Quand nous avons créé ce réseau j’avais été frappé en voyant que beaucoup de villes n’avaient pas de service dédié à l’éclairage public, celui-ci était souvent traité par les services généraux. Beaucoup de villes pensaient qu’éclairer c’était seulement changer des ampoules de temps en temps.
LUCI a été un creuset où les villes ont commencé à se rencontrer, à apprendre les unes des autres en échangeant, elles ont rencontré des fabricants, des concepteurs lumière, des professionnels de tout ordre. Ces rencontres ont fait progresser leur connaissance de l’éclairage tant et si bien que, par exemple, nous avions mis en place une charte sur l’éclairage durable qui a fortement contribué à généraliser la démarche au niveau européen. C’est une vrai reconnaissance du réseau LUCI.

Ce réseau c’est donc : faire que les villes se rencontrent, échangent et progressent et aussi qu’elles rencontrent également les professionnels car l’éclairage bouge tellement vite que ces rencontres sont essentielles. Et un salon est forcément l’endroit, le réceptacle naturel et complémentaire d’un réseau comme LUCI.